Sélectionner une page

L’essence est le pire carburant pour votre santé

This post is also available in: English Español

Traduit de l’anglais par Melanie Beauchesne.

Deux études récentes exposent le désavantage des voitures fonctionnant à l’essence par rapport à d’autres combustibles liquides. Elles démontrent que les voitures à essence sont plus problématiques en ce qui concerne la pollution par les particules de carbone. Les résultats indiquent que renoncer à l’essence sera bon pour l’environnement et la santé humaine.

L’une des deux études, publiée dans Nature Communications, a mesuré l’impact de l’essence par rapport à l’éthanol sur la pollution atmosphérique à São Paolo, au Brésil. Les données montrent que la concentration de particules polluantes ultrafines dans l’air a augmenté d’un tiers au cours de la période de déplacement du matin, lorsque les prix élevés de l’éthanol ont incité environ deux millions de conducteurs dans cette ville à passer de l’éthanol à l’essence.

Des chercheurs de l’Université nationale de Singapour et de la Northwestern University ont révélé que, lorsque les conducteurs sont revenus à l’éthanol, la concentration des nanoparticules a diminué de nouveau.

L’équipe de recherche a analysé des données sur la taille des particules polluantes, des données météorologiques, le trafic automobile et le comportement des consommateurs entre janvier et mai 2011. Ils ont constaté que le choix de carburant n’a pas affecté la concentration de plus grosses particules, entre 100 nanomètres et 2,5 micromètres de diamètre, qui sont réglementées aux États-Unis et dans d’autres pays.

Cependant, les particules ultrafines (de 7 à 100 nanomètres de diamètre), qui ont fluctué avec le choix du carburant, passent sous le radar. « La tendance observée dans les grandes villes à délaisser l’essence en faveur de véhicules alimentés par l’éthanol, l’électricité, ou un mélange des deux, entraînera une réduction de ces particules ultrafines », a déclaré Franz Geiger, professeur de chimie à la Northwestern dans un communiqué de presse. « Cela s’accompagne probablement d’un avantage pour la santé — ces particules, inférieures à un micron, ont le potentiel de s’introduire profondément dans vos poumons ».

La seconde étude, publiée dans Scientific Reports, quant à elle démontre que les voitures diesel modernes émettent généralement moins de particules de carbone que les voitures à essence.

Les vieux moteurs diesel sont reconnus pour exhaler des gaz toxiques contenant des polluants tels que le dioxyde de soufre, des oxydes d’azote et des particules de carbone. Les voitures diesel ont également été critiquées avec le récent scandale de la tromperie sur les émissions de Volkswagen.

Mais la nouvelle étude démontre que les voitures diesel ne sont pas les vilains coupables que nous en avons faits. Les plus récents moteurs diesel en Europe et en Amérique du Nord sont plus propres parce qu’ils doivent être équipés de filtres à particules. Lesquelles des voitures à essence ou au diesel sont plus polluantes dépend du polluant en question.

L’équipe, dirigée par des chimistes spécialistes de l’atmosphère de l’Institut Paul Scherrer en Suisse, a étudié les particules émises par les tuyaux d’échappement. Ils ont analysé l’air provenant de Los Angeles au cours de quatre semaines en l’acheminant à travers un tube dans le toit d’une remorque de construction modifiée, dans un stationnement du

Ils ont constaté que les voitures à essence ont émis en moyenne dix fois plus de particules de carbone, et 62 fois plus à -7 °C, par rapport aux voitures diesel. Cependant, les voitures diesel ont émis dix fois plus d’oxydes d’azote aux deux températures.

Cela signifie que les passagers ont le choix entre des voitures qui émettent généralement moins de particules (diesel), ou des voitures qui émettent moins d’oxydes d’azote (essence). « Les voitures diesel ne sont pas forcément plus polluantes que les voitures à essence », écrivent les chercheurs.

La meilleure option est peut-être de tout simplement abandonner les voitures, soutient un éditorial paru dans Nature.

Sources : Alberto Salvo et al. Reduced ultrafine particle levels in São Paolo’s atmosphere during shifts from gasoline to ethanol use. Nat. Comm. 2017.

M Platt et al. Gasoline cars produce more carbonaceous particulate matter than modern filter-equipped diesel cars. Scientific Reports. 2017.Photo: Jonathan Cohen. Flickr Creative Commons.

Guaranteed to start a conversation

You have Successfully Subscribed!

Share This