Nous avons jeté 6,3 milliards de tonnes de plastique depuis 1950

This post is also available in: English Español

Traduit de l’anglais par Juliette Colinas.

Au quotidien, le plastique passe inaperçu. Dans une perspective globale, toutefois, le plastique est troublant – l’agent d’une « singulière expérience incontrôlée d’échelle mondiale, dans laquelle des milliards de tonnes de matière s’accumuleront à travers tous les écosystèmes terrestres et aquatiques de la planète », comme des chercheurs l’ont écrit dans la revue Science Advances la semaine dernière.

Les trois chercheurs – Roland Geyer de l’université de Californie à Santa Barbara, Jenna R. Jambeck de l’université de Georgie, et Kara Lavender Law de l’Association pour l’éducation sur la mer à Woods Hole au Massachusetts – ont entrepris le tout premier effort pour estimer la quantité totale de plastiques jamais produits, et retracer leur sort de façon exhaustive.

Entre 1950, lorsque la production de plastique à grande échelle a débuté, et 2015, 8,3 milliards de tonnes de plastique ont été produites à travers le monde, ont trouvé les chercheurs. Près de la moitié de cette quantité, soit 3,9 milliards de tonnes, a été produite seulement au cours des 13 dernières années. La production de plastique s’est accrue de 8,4 % chaque année, et avec le rythme actuel nous aurons produit un total de 32 milliards de tonnes d’ici 2050.

Ces estimations sont basées sur des données provenant des gouvernements, d’ONG telles que la Banque mondiale, d’industries et de firmes d’études de marché. Les chercheurs reconnaissent toutefois qu’il y a beaucoup d’incertitude dans ces calculs, car modéliser à une telle échelle demande de poser des hypothèses simplificatrices, et l’information provenant de certaines régions du monde peut être incomplète ou imprécise. Mais, même en ajustant pour prendre en compte cette incertitude, on obtient des quantités phénoménales de plastiques produits – et rapidement jetés.

Par exemple, les chercheurs ont trouvé que la majeure partie de tous les plastiques jamais produits, soit 6,3 tonnes, a déjà été jetée. En 2015 seulement, la population mondiale a généré 302 millions de tonnes de déchets de plastique.

Près de 80 % des plastiques jetés jusqu’à présent se sont retrouvés dans les dépotoirs ou dans l’environnement – le sac plastique accroché à un arbre, les pailles de plastique jonchant les plages, les microbilles et autres petits morceaux de plastique dans les estomacs des oiseaux marins, des poissons, et même des gens.

Si la tendance actuelle se poursuit, 12 milliards de tonnes de plastique se trouveront dans les dépotoirs ou dans l’environnement d’ici 2050.

Et, parce que le plastique n’est pas biodégradable, il restera là pendant des milliers d’années, fournissant peut-être un indice aux futurs archéologues permettant d’identifier notre époque actuelle.

 

 

La production cumulative et le sort des déchets de plastique, tiré de Geyer et al. 2017. Les lignes en trait discontinu indiquent les projections basées sur la tendance actuelle.

 

Globalement, 12 % des déchets de plastique produits jusqu’à présent ont été incinérés, et 9 % ont été recyclés.

La vaste majorité de ce recyclage et de cette incinération s’est produite depuis 1980. Les taux augmentent chaque année, mais varient selon les différentes régions du monde. En 2014, l’Europe a recyclé 30 % de ses plastiques, la Chine 25 %, et les États-Unis seulement 9 %. Dans la plupart des autres pays, le tableau est probablement similaire à celui des États-Unis.

Et le recyclage ne fait que retarder l’inévitable, soulignent les chercheurs : seulement 10 % des plastiques recyclés sont recyclés une deuxième fois.

Le véritable problème est l’incroyable décalage entre la durée de vie des plastiques et la durée de leur utilisation. Les plastiques d’origine biologique et biodégradables, qui se décomposent beaucoup plus facilement dans l’environnement, s’améliorent rapidement. Mais la capacité mondiale de production de ces plastiques est de seulement 4 millions de tonnes par an, soit une minuscule fraction de la quantité de plastique actuellement utilisée.

Certains plastiques, tels ceux utilisés dans le bâtiment et la construction, resteront peut-être en usage pendant des décennies. Mais la plus grande part du marché des plastiques se retrouve dans l’emballage, lequel représente 42 % de tous les plastiques non renforcés en fibre, ont calculé les chercheurs. La majeure partie des emballages plastiques sont utilisés pendant moins d’un an avant d’être jetés – ce qui représente, dans l’échelle de temps du plastique, pas plus d’un clin d’œil.

Source: Geyer R et al. “Production, use, and fate of all plastics ever made.” Science Advances2017

Share This