Sélectionner une page

Attribuer un prix à la capacité des zones humides d’atténuer les inondations

This post is also available in: English Español

Traduit de l’anglais par Juliette Colinas

À chaque grande tempête côtière, l’attention se tourne vers le rôle des zones humides dans la réduction de leurs effets destructeurs. Donner une valeur à ce service, cependant, n’est pas facile. Mais récemment une équipe d’écologistes, d’ingénieurs et de modélisateurs de risque a fourni deux telles étiquettes de prix : les zones humides auraient permis la prévention de 625 millions de dollars de dépenses pour la réparation des dommages causés par l’ouragan Sandy, et – dans un comté du New Jersey emblématique de la côte atlantique – une réduction de 16 % des pertes dues aux inondations chaque année.

Alors que nous épongeons encore les répercussions des ouragans Irma et Harvey, ces chiffres, publiés dans la revue Scientific Reports, soulignent à quel point les zones humides sont sous-estimées bien que les chercheurs reconnaissent leur capacité à absorber l’eau et à atténuer les tempêtes. « Nous souhaitons que l’ampleur des bienfaits fournis par ces défenses naturelles soit reflétée dans les investissements faits pour les conserver », explique Siddharth Narayan, ingénieur côtier de l’Université de Californie à Santa Cruz et auteur principal de l’étude.

L’équipe de Narayan a d’abord analysé les hauteurs des crues le long du chemin côtier de l’ouragan Sandy en 2012, comparant leur étendue entre les zones où les terres humides sont encore présentes et celles où elles ont été supprimées par la construction. En liant ces profils à des données à haute résolution sur les réclamations d’assurance de propriété, les chercheurs ont pu estimer la réduction des dommages sur les propriétés par les zones humides à 625 millions de dollars. Cette somme représente environ 1 % du bilan de Sandy, bien qu’elle varie grandement selon l’emplacement. Dans le Maryland, le Delaware, le New Jersey et la Virginie, États possédant la plus grande couverture de zones humides, les pertes causées par les dommages sur les propriétés ont été réduites de 20 à 30 %.

Les chercheurs ont ensuite examiné les tendances annuelles d’inondation – et pas seulement les événements historiques épiques tels que Sandy, mais également les tempêtes habituelles – dans la baie Barnegat du New Jersey. Ils ont constaté que les propriétés situées derrière les marais salants sont sujettes à 16% de moins de dégâts causés par les inondations que les propriétés non protégées par les marais. Narayan est prudent quant à l’extrapolation de ces résultats sur l’ensemble de la côte atlantique – chaque emplacement est unique et la dynamique des zones humides est compliquée, mais l’essentiel est clair : les zones humides ont de la valeur, et potentiellement une très grande valeur pendant les tempêtes.

Malheureusement, environ 25 pour cent des zones humides de la côte atlantique ont déjà été détruites par le développement, et la vitesse de cette disparition s’est accélérée au cours des deux dernières décennies. C’est une tendance doublement destructrice. « Nous construisons dans une zone sujette aux inondations », dit Narayan, « et de plus nous construisons par-dessus ces défenses naturelles ». Il espère que les résultats vont inspirer de nouveaux projets de conservation et de restauration des zones humides. Seulement 3 % des dépenses d’infrastructure côtière sont aujourd’hui dédiées aux fonctions naturelles, note Narayan, ce qui est « bien en deçà du genre de pourcentage que nous démontrons pour les bienfaits procurés par ces zones humides ».

Narayan note également que les experts en assurance ont aussi contribué à l’étude – et pas seulement des écologistes défenseurs des zones humides. « C’est la première étude qui utilise les modèles de l’industrie de l’assurance pour donner une valeur financière aux avantages des zones humides », dit-il. « Nous espérons que nous montrons que le problème est important et que ce ne sont pas seulement les défenseurs de l’environnement qui le pensent ».

Source: Narayan et al. « The Value of Coastal Wetlands for Flood Damage Reduction in the Northeastern USA. » Scientific Reports, 2017.

Image: Alachua County / Flickr

Get the latest sustainability science delivered to your inbox every week

You have Successfully Subscribed!

Share This