Sélectionner une page

Les Américains pourraient être enfin prêts à considérer une taxe sur le carbone

This post is also available in: English

Traduit de l’anglais par Melanie Beauchesne

 

À la suite de la dévastation causée par les ouragans Harvey et Irma, les gens avaient les changements climatiques en tête. En même temps, l’administration Trump souhaite effectuer une révision fiscale massive. Certains chefs démocratiques pensent que c’est un bon moment pour parler d’une taxe sur le carbone. Mais que pense le public américain ?

 

Selon une nouvelle étude publiée dans Environmental Research Letters, il s’avère qu’une majorité d’Américains sont en faveur d’une taxe sur le carbone comme moyen de réduire les émissions de carbone, et veulent que l’argent soit consacré à l’énergie propre et aux infrastructures.

 

Alors que les décideurs politiques aux États-Unis ont généralement examiné la taxe sur les émissions de carbone de manière prudente puisqu’elle comporte un risque politique, l’idée a récemment gagné en faveur chez les décideurs républicains. En février, un groupe de recherche international appelé Climate Leadership Council – dont les fondateurs comprennent des chefs conservateurs et des géants d’entreprises comme BP, Shell et ExxonMobil – a publié un rapport soulignant comment une taxe sur le carbone est plus conforme aux principes conservateurs des solutions de marché libre et de petit gouvernement.

 

L’idée de dividendes en carbone consiste à facturer initialement 40 dollars pour une tonne de dioxyde de carbone produite, ce qui résulterait en environ 200 milliards de dollars par an. Ce montant augmenterait avec le temps. Les revenus seraient versés en dividendes exemptés d’impôt aux familles américaines, ce qui représenterait environ 2000 dollars par année pour une famille de quatre personnes.

 

Les chercheurs de Yale voulaient savoir si le public américain soutient ou s’oppose à une telle taxe, combien ils sont prêts à payer et comment ils souhaitent voir les revenus utilisés. Ils ont donc interrogé plus de 1220 adultes de 18 ans et plus. Les répondants ont reçu 10 catégories de dépenses différentes pour lesquelles on leur demandait d’indiquer s’ils soutiendraient ou s’opposeraient à chacune d’elle. La grande majorité, soit 80 %, a soutenu le développement d’énergies propres comme l’énergie éolienne et solaire, et l’amélioration des routes, des ponts et d’autres infrastructures.

 

Plus de 70 % ont appuyé l’utilisation de l’argent pour aider les travailleurs mis à pied de l’industrie du charbon et 66 % d’entre eux sont favorables au remboursement de la dette nationale. Entre 45 et 60 % d’entre eux favorisent la réduction des impôts fédéraux sur le revenu pour aider les populations à faible revenu vulnérables aux changements climatiques ; le paiement d’un dividende climatique à tous les ménages en montants égaux ; et aider toutes les communautés à se préparer et à s’adapter au réchauffement climatique.

 

Un revenu moyen par ménage plus élevé était associé à une plus forte probabilité d’appuyer une taxe sur le carbone. Et il n’est pas surprenant que les démocrates aient été trouvés plus susceptibles d’appuyer la taxe que les républicains, les indépendants et ceux sans affiliation de parti.

 

 

Les chercheurs ont également estimé combien les Américains seraient prêts à payer de plus sur leurs factures d’énergie en soutien d’une taxe sur le carbone. Le ménage américain moyen était prêt à payer environ 177 $ par année.

 

« Nous croyons que, compte tenu de l’intérêt actuel pour une taxe sur le carbone en tant que “stratégie d’évasion climatique républicaine ”, nos résultats pourraient avoir d’importantes implications politiques », a déclaré Matthew Kotchen, économiste de Yale, qui a dirigé l’étude.

 

Source: Matthew J Kotchen et al. Public willingness to pay for a US carbon tax and preferences for spending the revenue. Environmental Research Letters. 2017.

 

Guaranteed to start a conversation

You have Successfully Subscribed!

Share This