Les ampoules à DEL écoénergétiques augmentent la pollution lumineuse

This post is also available in: English Español Português

Traduit de l’anglais par Melanie Beauchesne

Qu’est-ce qui est à déplaire des ampoules à DEL ? Elles utilisent moins d’énergie que leurs cousines ​​fluorescentes et incandescentes, et durent plus longtemps. Elles devraient permettre d’économiser des milliers de térawattheures d’énergie au cours des prochaines décennies et aider les utilisateurs à économiser des milliards de dollars en coûts d’électricité.

Mais cette technologie révolutionnaire d’économie d’énergie a un inconvénient. Elle est de plus en plus à blâmer pour la pollution lumineuse, des chercheurs rapportent dans la revue Science Advances.

L’étude montre que la superficie des terres artificiellement éclairées dans le monde a augmenté de 2,2 % en moyenne chaque année entre 2012 et 2016. Cela a rendu nos nuits proportionnellement plus lumineuses, ce qui est nocif pour la santé humaine et animale.

Nous avons perdu des cieux sombres depuis l’aube des lumières électriques. La pollution lumineuse a été associée à la perturbation du rythme circadien, la dépression, le diabète et même le cancer. Elle peut également influencer la migration des animaux, leur reproduction et les interactions entre les espèces, et interférer avec la pollinisation et la croissance des plantes.

Des chercheurs du Centre allemand de recherche géoscientifique (GFZ) de Potsdam, en Allemagne, ont étudié des images prises chaque année en octobre entre 2012 et 2016 par un satellite de l’Administration océanique et atmosphérique nationale. Ils ont trouvé une luminosité nocturne stable dans 39 pays qui étaient déjà lumineux, y compris les États-Unis et les Pays-Bas.

Par contre, Il y a eu une rapide augmentation de luminosité nocturne dans 59 pays, et une augmentation extraordinaire de plus de 150 % dans 20 pays. La croissance a surtout eu lieu en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud.

Ces augmentations indiquent ce qu’on appelle « l’effet rebond » des technologies d’efficacité énergétique, affirment les chercheurs. Comme les ampoules à DEL se sont améliorées et coûtent moins cher, les gens et les gouvernements en installent davantage, compensant dans une certaine mesure leurs économies d’énergie.

Et la réalité pourrait être encore pire, selon les chercheurs. Le capteur utilisé par les instruments satellites ne peut pas détecter la lumière bleue émise par certaines DEL qui deviennent populaires pour l’éclairage extérieur.

Un choix judicieux des technologies d’éclairage et de leur emplacement devrait aider à résoudre une partie du problème, affirment les chercheurs. Par exemple, les DEL à lumière ambre sont moins problématiques que les DEL blanches, et utiliser des lampes moins puissantes mais plus rapprochées diminuerait la pollution lumineuse sans affecter la visibilité.

Source: Christopher C. M. Kyba et al. Artificially lit surface of Earth at night increasing in radiance and extent. Science Advances. 2017. 

Independent, nonprofit journalism
for a livable planet  |  published by Future Earth

Share This

Share This

Share this post with your friends!