L’Inde expérimente de façon audacieuse afin de rendre la protection des forêts rentable
Un des grands espoirs de la conservation moderne est de rendre la nature inexploitée rentable, ou du moins qu’elle prenne une valeur économique. Cela s'est avéré jusqu’à présent difficile à réaliser, du moins à grande échelle - mais un nouveau système conçu par le gouvernement indien, qui permettrait de payer les États pour la préservation de leurs forêts, semble prometteur.
Le déclin des grands herbivores risque d’engendrer un Anthropocène moins verdoyant
Les paysages naturels ne naissent pas spontanément. Une forêt, par exemple, est l’œuvre d’un travail collectif : d'innombrables générations de plantes récoltent des nutriments du sol, puis des animaux - en particulier les herbivores - mangent ces plantes et, en déféquant, répandent leurs nutriments au loin. Littéralement, ces animaux fertilisent la planète. Si nous souhaitons un futur plus verdoyant, il est grand temps d'apprécier leur travail.
Sauvetage génétique à la rescousse
Les opossums pygmées des montagnes d'Australie sont parmi les créatures les plus rares de la Terre. Il semblait qu'ils allaient bientôt s'éteindre - une bougie biologique ayant atteint le bout de sa mèche. Mais aujourd’hui, cette mèche a été prolongée, peut-être indéfiniment, grâce en partie à un acte de « sauvetage génétique ».
Les enterrements de conservation pourraient transformer la mort en une force vitale
De toutes les différences entre les humains modernes et les animaux sauvages, peu sont plus fondamentales que celle-ci : alors que la mort de ces derniers fait partie du cycle de la vie, leur corps fournissant une subsistance à d'autres organismes, la nôtre est une fin littérale - nos corps étant retirés de la circulation avec les cercueils et les liquides d'embaumement. Mais les choses ne doivent pas nécessairement être ainsi.
Faire face au coût environnemental de la marijuana
Quand on pense à l’empreinte écologique de l’agriculture, les suspects habituels viennent à l’esprit: le maïs, le coton et le soja - cultures qui s’étendent sur de vastes territoires et nécessitent des ressources considérables. La marijuana ne vient habituellement pas en tête de liste. Mais peut-être qu’elle le devrait.
Les parcs éoliens en mer pourraient modifier les écosystèmes océaniques de façons inattendues
D’ici 2030, l’on s’attend à ce que les éoliennes en mer génèrent environ 4 % de l’énergie en Europe. Cela signifie quarante fois plus qu’elles n’en génèrent aujourd’hui. Quelles seront les répercussions de ces forêts d’éoliennes de 600 pieds de haut au large des côtes d’Europe de l’Ouest? Quel genre vie vont-elles favoriser, et quelles seront les répercussions pour les écosystèmes de l’Atlantique du Nord?
Une histoire d’invasion étonnement heureuse – ou du moins, nuancée
Quelques années seulement après qu’elles ne s’échappent, au début des années 1990, de parcs d’élevage au large de la côte d’Allemagne, des populations sauvages d’huîtres du Pacifique se sont établies le long les côtes à l’est du la mer du Nord. Les huîtres étaient invasives et se sont répandues sans restriction, au détriment des moules natives, une source de nourriture du bas de la chaîne alimentaire et importante pour les oiseaux marins de la région. Une catastrophe écologique semblait imminente. Cependant, ce n’est pas ce qui s’est produit.
Un écosystème négligé: les dépotoirs
« Écosystème » n’est pas un terme qui vient naturellement à l’esprit lorsque l’on pense aux dépotoirs. Même ceux qui s’intéressent aux « nouveaux écosystèmes » se réfèrent habituellement à d’intéressants mélimélos de plantes et d’animaux, non à des montagnes d’ordures. Toutefois, peut-être devrions-nous mettre de côté nos idées préconçues et considérer les dépotoirs du point de vue de l’écologie...
Flairer son soi: la conscience de soi chez les chiens, et un changement de paradigme scientifique
Depuis les années 1970, la capacité des animaux à se reconnaître dans les miroirs a été utilisée comme critère de base pour déterminer s’ils possèdent une conscience de soi similaire à la nôtre. Or, selon ce critère, cela ne serait le cas que pour une poignée espèces - mais le test a ses critiques. Toutes les espèces ne dépendent pas de la vision autant que nous le faisons. À savoir: les chiens, qui échouent au test du miroir systématiquement, mais qui, lorsqu’on leur fait passer un test basé sur l’odeur, semblent tout à fait conscients d’eux-mêmes.
Attribuer un prix à la capacité des zones humides d’atténuer les inondations
À chaque grande tempête côtière, l'attention se tourne vers le rôle des zones humides dans la réduction de leurs effets destructeurs. Donner une valeur à ce service, cependant, n’est pas facile. Mais récemment une équipe d'écologistes, d'ingénieurs et de modélisateurs de risque a fourni deux telles étiquettes de prix: les zones humides auraient permis la prévention de 625 millions de dollars de dépenses pour la réparation des dommages causés par l'ouragan Sandy, et - dans un comté du New Jersey emblématique de la côte atlantique - une réduction de 16 % des pertes dues aux inondations chaque année.

Your Donation Will Be Doubled

From now until December 31st as part of a national campaign to support nonprofit news